ISG s’engage à soutenir la vision du Maire de Londres pour une ville zéro carbone

12 Septembre 2018

ISG commits to action for Mayor of London’s vision of a zero-carbon city

ISG est l’une des 11 entreprises leaders et partenaires du maire de Londres, Sadiq Khan. Elle soutient sa mission qui vise à faire de la capitale anglaise, la ville la plus écologique au monde.

Les entreprises, qui emploient en tout plus de 165 000 salariés à Londres, travailleront main dans la main avec le maire sur d’ambitieux projets pour réduire les niveaux de pollution et d’émissions bien au-delà des objectifs du gouvernement. 

L’une des finalités de cette initiative est que les propriétés londoniennes utilisent 100 % d’énergies renouvelables d’ici 2020, mais elle s’attaque également à la pollution de l’air en encourageant la transition vers des véhicules zéro émission d’ici 2025.

Le nouveau groupe Business Climate Leaders de Londres réunit un solide panel d’entreprises immobilières et de la construction, représentant ainsi les plus grands développeurs de Londres et du Royaume-Uni, puisqu’il compte parmi ses membres ISG, Derwent London et Landsec. 

Il inclut aussi les entreprises multinationales Tesco et Siemens et les organisations de médias mondiales telles que Sky, Informa et RELX Group. 

Le groupe s’est créé après la publication de la stratégie environnementale de Londres par le maire en mai 2018.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a revendiqué : « Je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour réduire l’empreinte carbone de Londres et poursuivre le combat avec plus de vigueur et de rapidité que le gouvernement national pour faire de Londres une ville zéro-carbone d’ici 2050. 

Ce réseau est un grand exemple de la façon dont les villes et les entreprises peuvent se rassembler pour exercer un fort impact sur le changement climatique. 

En plus d’être des entreprises engagées dans l’exploitation des énergies renouvelables, l’utilisation des transports propres et la réduction des déchets, elles veulent également travailler ensemble pour obtenir des résultats aussi vite que possible. »

Le secteur privé est responsable d’une grande partie des émissions de Londres ; par exemple, 40 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent des lieux de travail.

Les membres du groupes ont promis de :

•       Utiliser des véhicules zéro émission dans leur parc automobile d’entreprise à Londres et/ou soutenir le développement de stations de charge électriques à Londres en installant des infrastructures dans les propriétés de Londres d’ici 2025.

•       S’engager à acheter 100 % d’énergies renouvelables pour les propriétés de Londres et cartographier sur le site le potentiel en énergie renouvelable des propriétés de Londres d’ici 2020.

•       Définir les objectifs d’efficacité énergétique pour 2020, 2030 et 2050 afin d’obtenir des bâtiments zéro carbone d’ici 2050 à Londres.

•       Réduire les déchets générés de 50 % d’ici 2030, atteindre un taux de recyclage de 75 % pour l’entreprise et viser le zéro déchet en décharge d’ici 2025.

Le gouvernement demande aux entreprises de révéler leurs émissions à l’échelle nationale à partir d’avril 2019, cependant les Business Climate Leaders de Londres révèleront les leurs en automne 2018. 

D’autres entreprises basées à Londres sont désormais invitées à rejoindre l’initiative et à tenir cette promesse pour faire de Londres une ville zéro-carbone d’ici 2050.

Le maire a aussi confirmé que la toute première Climate Action Week de Londres est prévue du 1er au 8 juillet 2019. 

Elle présentera la capitale anglaise comme un hub mondial pour l’expertise, les services et les actions en faveur du climat et invitera les londoniens à relever ce défi ambitieux dans les secteurs commerciaux, financiers, culturels et autres.

Ce partenariat a été lancé lors du rassemblement à San Francisco de personnalités politiques, d’entreprises et de fonctionnaires du monde entier dans le cadre du Sommet mondial d’action pour le climat en septembre.

Le maire a réitéré sa volonté de travailler avec les entreprises pour livrer une action locale qui aura un impact mondial et aider Londres à respecter les engagements qui ont été pris lors des accords de Paris sur le changement climatique.

Le partenariat s’est développé avec des organisations de développement durable telles que CDP, C40 Cities Climate Leadership Group (C40), The B Team et la coalition We Mean Business, avec le financement de la Fondation Ikea.

Frances Way, chef de l’exploitation à CDP, a partagé son enthousiasme : « Cette initiative va nous permettre d’accélérer les actions contre le changement climatique et de créer une ville plus écologique, plus prospère et plus résistante. 

« Nous avons grand espoir que les villes du monde entier adoptent cette approche collaborative fondée sur les informations, puisqu’elle a le potentiel requis pour mener une action significative contre le changement climatique.

« Une économie prospère qui fonctionne pour la planète et ses habitants est à notre portée. D’ailleurs pour tous ceux qui agissent en faveur de la protection de l’environnement, les opportunités de croissance seront nombreuses. »